Archipel & Co a participé, le 5 juin dernier, à la seconde keynote du boncoin. Organisé à la Cité de la mode et du design, l’évènement fut l’occasion de revenir sur les grandes réussites phares du boncoin, mais aussi de dévoiler la nouvelle identité, visuelle et stratégique, de la « 4ème entreprise la plus utile de France » [chiffre cité ici].

Créé en 2006, leboncoin a depuis longtemps troqué son image de site confidentiel de petites annonces, et est aujourd’hui un véritable « miroir » de la société française, comme le soulignent ces quelques chiffres éloquents : leboncoin.fr est le 6ème site le plus consulté de France, plus d’un Français sur deux s’y connecte mensuellement, tandis que 28 millions d’annonces sont en ligne en permanence.

L’étude d’évaluation de la contribution économique et sociétale du boncoin, réalisée par Archipel & Co, a par ailleurs révélé que plus de 800 000 Français ont trouvé un emploi grâce au boncoin en 2018, dont 64% en CDI, CDD ou à temps-plein.

La « France du Bon Coin » résiste donc aux analyses classistes de la société et illustre un changement plus profond des paradigmes de consommation, autour de l’économie circulaire, des pratiques de débrouille et des réseaux collaboratifs, qu’amplifie la généralisation des plateformes digitales – un ensemble de tendances décryptées dès 2015, par David Menascé, cofondateur d’Archipel & Co, en collaboration avec l’Institut de l’Entreprise [pour un compte-rendu de ce travail, voir ici].

Dans ce cadre, plusieurs annonces ont émaillé la Keynote du 5 juin dernier :

  • Une nouvelle identité visuelle, modernisant le site
  • De nouveaux services aux utilisateurs, tels que l’achat et paiement en ligne et la livraison partout en France
  • Le rachat de deux sociétés expertes sur leurs marchés, Paycar – solution de paiement entre particuliers pour l’achat de véhicules d’occasion – et Locasun – acteur des réservations en ligne de résidences et locations professionnelles –

leboncoin fait donc peau neuve, et poursuit ici sa stratégie de consolidation par marchés, après s’être tourné, au cours des derniers mois, vers la mode et les vacances.

La keynote 2019 fut également l’occasion de mettre en lumière les initiatives du boncoin au service du dynamisme territorial. À cet égard, s’il est désormais courant d’évoquer les difficultés de la « France périphérique » – titre de l’ouvrage du géographe Christophe Guilly (La France périphérique : Comment on a sacrifié les classes populaires, Flammarion, 2014) – rares sont encore les entreprises à s’engager, réellement, sur le sujet.

lebonplan, projet pilote du boncoin lancé dans la région des Hauts-de-France en partenariat avec Archipel & Co, vise ainsi à répondre aux enjeux de désertification des centres-villes. Via un carnet de réductions diversifié et attractif, distribué aux habitants, l’enjeu est de renforcer l’attractivité des commerces de proximité, mis en péril par la concurrence avec les grandes surfaces. Aujourd’hui actif dans cinq villes – Boulogne-sur-Mer, Dunkerque, Béthune, Lens et Roubaix –, ce projet illustre la mobilisation du boncoin au service du renforcement du lien social.

Alors que la société française apparaît de plus en plus fragmentée – comme l’analyse notamment le sociologue Jérome Fourquet dans son ouvrage L’Archipel français : Naissance d’une nation multiple et divisée, Seuil, 2019 –, ces initiatives locales gagnent à être encouragées.