Rédiger un mail, rechercher des informations ou même se connecter à internet s’avèrent être des tâches particulièrement complexes pour de nombreux français. La Mission Société Numérique, mission du gouvernement au service de l’appropriation par tous et de la transition des territoires, évalue à 13 millions le nombre de français éloignés du numérique. Au premier plan de ce tableau de la « fracture numérique » en France résident les demandeurs d’emploi comme le suggère Pôle Emploi dans sa dernière enquête sur le sujet: « Les demandeurs d’emplois et leur usage du numérique ».

Qu’il s’agisse de rechercher un travail ou de percevoir ses droits au chômage, Internet est devenu un outil indispensable. Depuis 2016, l’inscription à Pôle Emploi se fait d’ailleurs exclusivement par Internet. Et si Pôle Emploi a encouragé le recours à Internet par la formation de jeunes en service civique pour accompagner les demandeurs d’emploi à l’utilisation de leurs nouveaux services et par la mise en place de postes informatiques en agence et d’une aide téléphonique, Pôle Emploi estime que 13% des demandeurs d’emploi n’utilisent pas ou peu Internet dans leur recherche.

Outre le manque de maîtrise, Pôle Emploi explique également cette part marginale par un désintérêt  – les personnes interrogées estimant n’en pas en avoir besoin – ou encore par l’absence d’abonnement Internet par manque de moyens ou de mauvaise couverture des opérateurs téléphoniques.

Le constat de Pôle Emploi se montre d’autant plus alarmant qu’un rapport France Stratégie considère que 75% des emplois requièrent la maîtrise de compétences numériques, aucun secteur n’échappe à la règle ; métiers d’aide à la personne, livreurs etc.

Parmi les oubliés de la « société du tout numérique », les personnes les plus âgées et celles les moins diplômées sont les plus représentées. Si 82% des demandeurs d’emploi se déclarent « à l’aise avec le Web » et 13% « peu familiers avec le web », 5% n’utilisent pas le web et ne savent pas s’en servir. Le point de rupture se situe vers 50 ans, âge à partir duquel les taux de connexion chutent fortement. Près de 20% des demandeurs d’emploi de 60 ans et plus n’utilisent pas Internet et ne savent pas s’en servir, et près de 25% sont peu familiers avec ces outils. De même, parmi les demandeurs d’emploi ayant un niveau de formation inférieur au baccalauréat, la part des non usagers d’Internet augmente considérablement pour atteindre près de 20% des individus parmi les non diplômés ayant atteint au plus le niveau collège.

Par ailleurs, bien que les démarches de recherche d’emploi en ligne enrichissent la recherche d’emploi traditionnelle, celles-ci ne la remplacent pas. Ainsi, 34% des demandeurs d’emploi consultent ou répondent à des offres via plusieurs canaux (physiques et en ligne) mais 31% ont employé exclusivement le canal Internet.

Enfin, il est nécessaire de noter que parallèlement à la meilleure connaissance des outils numériques de Pôle Emploi et à leur utilisation croissante, le gouvernement travaille également à la construction de la « société du tout numérique » dans le cadre de la « stratégie nationale pour un numérique inclusif » à travers la coordination de services existants et la mise en place d’un « pass numérique » donnant droit à des heures de formation.

Retrouvez l’intégralité du rapport de Pôle Emploi: ici